Echec déploiement package OVF: Cette tâche a été annulée par un utilisateur

Merci d’aller voir l’article sur mon nouvel hébergement, l’article y est plus à jour :

http://zwindler.fr/wordpress/2015/03/30/echec-deploiement-package-ovf-cette-tache-a-ete-annulee-par-un-utilisateur/


 


 
Depuis vSphere 5.X, il est possible d’installer un vCenter sur une appliance virtuelle Linux et ainsi s’affranchir du cout d’une licence Windows, parfois utilisé exclusivement pour ce besoin.

Ça vous oblige à trancher par défaut la question du vCenter physique ou virtuel (voir http://zwindler.fr/wordpress/2010/06/01/vcenter-ou-quand-comment/) et à vous accommoder de certaines limitations assez agaçantes (pas compatible avec les modules vCenter tiers + vSphere Update Manager doit quand même être installé sur Windows ? « Allo quoi! » comme dirait l’autre), mais s’affranchir de Windows, ça n’a pas de prix 😉

Plus sérieusement, la vCSA (vCenter server Appliance) a pas mal évolué depuis la version 5.0 pour arriver jusqu’à un 5.5 en Suse Entreprise Linux Server (1 licence SLES incluse avec votre licence vCenter !!! Youhou!), mais tout n’est pas encore parfait.

Un des gros problèmes est que, encore aujourd’hui, la console sur le vCenter est en qwerty.

AAAAAAAAAH !

Si vous avez une IP à changer ou un fichier de conf à modifier (par exemple http://zwindler.fr/wordpress/2013/05/07/reduire-la-ram-consommee-par-la-vmware-vcenter-appliance-5-1/), vous allez devoir connaitre votre correspondance azerty/qwerty par cœur.

C’est un bon exercice cela dit, mais je suis sympa, je vais vous donner un coup de main 😉

Lire la suite « Echec déploiement package OVF: Cette tâche a été annulée par un utilisateur »

Publicités
Echec déploiement package OVF: Cette tâche a été annulée par un utilisateur

IRL : RedHat virtualisé et haute dispo, RHCS+VMDK partagés vs vSphere Replication

Contexte

Dans un contexte professionnel, il arrive que des décisions soient prises et qu’il faille s’y tenir coute que coute. Même si on se rend compte plus tard que ce n’était pas forcément le chemin le plus facile. La facilité, c’est le côté obscur, on le sait bien ;-).

Pour un client, on m’a donc demandé de concevoir une plateforme RedHat 5.X virtualisée hautement disponible, avec une durée d’interruption de service maximale de 30 minutes en toute circonstance (jusque là tout va bien), ET la possibilité de restaurer les disques des OS virtuels avec plusieurs points de restaurations par palliers de 30 minutes (RPO/RTO). Aie!

Tel le Mac Giver des temps modernes, je dispose des outils suivants pour y parvenir :

  • 1 licence vSphere Essential Plus
  • 2 serveurs physiques, installés en ESXi 5.5 et reliés en SAN
  • 2 baies de disques EMC² VNX5200
  • 2 souscriptions RedHat Datacenter – pour disposer d’autant de VMs RHEL qu’on le souhaite sur nos deux nœuds physiques
  • 2 souscriptions RedHat High Availability (anciennement RedHat Cluster Suite) en mode Datacenter – pour disposer d’autant de clusters RedHat qu’on le souhaite sur nos deux nœuds physiques

Lire la suite « IRL : RedHat virtualisé et haute dispo, RHCS+VMDK partagés vs vSphere Replication »

IRL : RedHat virtualisé et haute dispo, RHCS+VMDK partagés vs vSphere Replication