IRL : RedHat virtualisé et haute dispo, RHCS+VMDK partagés vs vSphere Replication

Contexte

Dans un contexte professionnel, il arrive que des décisions soient prises et qu’il faille s’y tenir coute que coute. Même si on se rend compte plus tard que ce n’était pas forcément le chemin le plus facile. La facilité, c’est le côté obscur, on le sait bien ;-).

Pour un client, on m’a donc demandé de concevoir une plateforme RedHat 5.X virtualisée hautement disponible, avec une durée d’interruption de service maximale de 30 minutes en toute circonstance (jusque là tout va bien), ET la possibilité de restaurer les disques des OS virtuels avec plusieurs points de restaurations par palliers de 30 minutes (RPO/RTO). Aie!

Tel le Mac Giver des temps modernes, je dispose des outils suivants pour y parvenir :

  • 1 licence vSphere Essential Plus
  • 2 serveurs physiques, installés en ESXi 5.5 et reliés en SAN
  • 2 baies de disques EMC² VNX5200
  • 2 souscriptions RedHat Datacenter – pour disposer d’autant de VMs RHEL qu’on le souhaite sur nos deux nœuds physiques
  • 2 souscriptions RedHat High Availability (anciennement RedHat Cluster Suite) en mode Datacenter – pour disposer d’autant de clusters RedHat qu’on le souhaite sur nos deux nœuds physiques

Lire la suite « IRL : RedHat virtualisé et haute dispo, RHCS+VMDK partagés vs vSphere Replication »

IRL : RedHat virtualisé et haute dispo, RHCS+VMDK partagés vs vSphere Replication

Partage de VMDK entre plusieurs VMs

Si vous déjà voulu faire un POC de cluster Linux sur des machines virtuelles VMware, vous vous êtes déjà demandé comment vous alliez faire pour partager entre deux serveurs un espace de stockage commun à ces deux machines.

Une façon de faire consiste à rajouter une couche d’abstraction du stockage au dessus de l’OS (via GlusterFS ou DRBD par exemple), mais dans le cas d’un POC pour valider un cluster connecté au SAN, ce n’est pas forcément la première solution qui vient à l’esprit. Personnellement, la plupart des clusters que je construis sont encore dans un schéma plus simple à base de LUNs  iSCSI ou FC partagés sur un SAN en actif/actif ou actif/passif.

Cependant, pour simuler ce fonctionnement sur vos VMs, il va falloir bidouiller un peu.

En effet, pour éviter toute erreur malencontreuse (et même désastreuse), VMware interdit par défaut le démarrage de toute machine virtuelle qui aurait un disque en cours d’utilisation par une autre machine virtuelle. Aïe…

Voici un petit mode opératoire pour s’en sortir 😉

Lire la suite « Partage de VMDK entre plusieurs VMs »

Partage de VMDK entre plusieurs VMs

Migration, jonglage de disques avec MDADM : grow/reduce/grow d’un miroir à 2 puis 3 puis 2 pattes

Dans le cadre d’une migration de ma plateforme de virtualisation de Xubuntu (shame) vers CentOS (j’en parlerai dans un prochain article), j’ai été amené à me faire des nœuds aux cerveaux pour trouver comment passer de manière sure d’un disque de 1 To contenant des données, des VMs et mon Xubuntu vers un CentOS avec deux disques en miroirs de 1 To, et en ne disposant que d’un spare de 400Go.

J’aurai pu installer l’OS par dessus l’Ubuntu mais je préfère repartir from scratch, et je voulais éviter de transférer les VMs sur le disque de 400Go car je n’étais pas très sur de sa fiabilité.

A noter que dans un cas plus simple que le mien, mdadm permet de passer d’un système sans redondance vers un RAID (very pratique, j’aurai fais ça si jamais je n’avais pas eu la migration d’OS à faire), ou si vos disques ont la taille suffisante, de remplacer online le disque.

Lire la suite « Migration, jonglage de disques avec MDADM : grow/reduce/grow d’un miroir à 2 puis 3 puis 2 pattes »

Migration, jonglage de disques avec MDADM : grow/reduce/grow d’un miroir à 2 puis 3 puis 2 pattes